BELGRADE

Création 2013

D’Angélica Liddell

Mise en scène Julien Fišera
Espace Virginie Mira
Vidéo Jérémie Scheidler
Lumière Gilles Gentner
Musique Alexandre Meyer
Regard chorégraphique Thierry Thieû Niang
Dramaturgie Adrien Béal
Avec Julie Denisse, Vladislav Galard, Alexandre Pallu, Laurent Sauvage

Écrite en 2008 Belgrade est une pièce inédite d’Angélica Liddell, qui n’avait jamais été mise en scène. Ce texte à la forme poétique prend comme point de départ un évènement historique : les funérailles de Milošević en 2006.


J’ai grandi avec cette guerre. Je me souviens de la grève de la faim au Festival d’Avignon, du spectacle Requiem pour Srebrenica et d’images du Godot de Susan Sontag dans la bibliothèque éventrée de Sarajevo. Le sentiment de frustration et d’incompréhension retranscrit dans Belgrade m’est familier. Je m’y suis immédiatement reconnu. La guerre a d’ailleurs été à l’origine de nombreux conflits dans ma famille : il se disait que mon grand-père aurait soutenu les nationalistes serbes. Et que ces derniers auraient donné son nom à une rue de la capitale. Revient souvent dans la pièce cet aspect incompréhensible de nous-mêmes qui nous pousse à commettre des actes d’une cruauté absolue que nul ne pourrait prévoir. Je pense souvent aux paroles d’un médecin de Sarajevo dans le film Les Vivants et les morts de Sarajevo : « C’est une guerre cruelle, aux comportements incompréhensibles, inexplicables. Personne ne pourra expliquer ce qui fait qu’un être humain soit capable de tirer avec sur une maternité, sur un hôpital, sur des gens qui font la queue pour acheter du pain (…) Qu’arrive-t-il à l’homme pour qu’il change à ce point, qu’il soit capable de ça ? »

Production déléguée Compagnie Espace commun
Coproduction La Comédie de Saint-Etienne – Centre Dramatique National
Avec le soutien du Relais - Centre de recherche théâtrale, du Théâtre Paul Eluard de
Choisy-le-Roi, du Théâtre de Vanves - Scène conventionnée pour la danse et du Musée d’Histoire
Yougoslave de Belgrade

Belgrade a reçu l’Aide à la production de la DRAC Ile-de-France, l’Aide au montage du Centre National du Théâtre, l’Aide au développement et l’Aide à la production du DICRéAM du Centre National de la Cinématographie. Avec l’aide d’Arcadi dans le cadre des « Plateaux Solidaires »


Créé à la Comédie de Saint-Etienne